miércoles, 24 de marzo de 2010

Frédéric Belli, Territoire d'enfance

Né à Alger en 1957, Frédéric Belli vit actuellement à Castres. Sa recherche porte sur le signe, entre écriture et figuration plastique. L'Algérie, lieu de référence et d'appartenance, devient la la trame où s'élaborent des images flottantes. A ces évocations de souvenirs, à la perception sourde et lointaine, se substituent peu à peu celle de la guerre, puis de l'exil. Le déplacement se fait ici par lettres interposées où les mots viennent résumer, prolonger la sensation.

« Mon travail sur le paysage est associé à l'idée de l'errance, du déracinement. Un personnage récurrent parcourt l'espace, c'est tantôt le fantôme, l'apparition/disparition celui qui se dissimule, tantôt le héros, l'incarnation guerrière. C'est aussi le mort et le vivant qui se livrent bataille pour mieux se délivrer. De plus en plus, un mot, une phrase est inscrit dans la toile comme point d'ancrage ou bien comme légende. C'est en quelque sorte une démarche à livre ouvert, à tombeau ouvert, pour aller plus avant.
L'utilisation de l'encre par surimpression, voire saturation, accentue l'effet d'éblouissement, de dispersion le l'image. Cette construction en forme de carte postale noire et parfois kitsch renvoie à une certaine contemplation ludique, à une image primordiale insaisissable ou bien encore à la pénombre. C'est un album de souvenirs anciens et maintenant nouveaux, avec commentaires et mots-valises, que je déroule pour dire une histoire d'appartenance, de filiation. Ce voyage en territoires obscurs est une aventure intérieure, un témoignage douloureux en même temps qu'une réflexion métaphysique sur l'attachement à un pays. Terre natale, terre d'exil, l'Algérie est pour moi un lieu de mémoire aux racines insuffisantes, trop fragiles parfois, pour exister, tenir debout sur ses deux pieds, noirs. » Frédéric Belli

No hay comentarios:

Publicar un comentario